Change ' R Conseil

Sortir le hamster de la roue

Aujourd’hui plus que jamais vous avez le sentiment de courir après le temps, de ne gérer que les urgences et les priorités, d’être face à un tonneau des Danaïdes parce que vous rajoutez dans vos to-do lists plus de tâches que vous n’en supprimez ?

En un mot vous vous sentez comme un hamster dans une roue, une roue que, consciemment ou inconsciemment, vous contribuez à faire tourner sans interruption ?

 La bonne nouvelle, c’est que les vacances arrivent bientôt, et que vous allez pouvoir enfin souffler un peu.

Le risque que je perçois est de simplement se reposer, ou de s’organiser des vacances marathon pour remplir ses obligations familiales et/ou faire plein d’activités pour faire plaisir ou par croyance qu’il ne faut absolument jamais juste ne rien faire. Et donc on conserve ses comportements automatiques, et on repart à la rentrée sur les chapeaux de roue, en perdant le bénéfice de ses vacances en quelques jours.

Comment faire pour éviter cela ? 3 éclairages pratiques pour reprendre du souffle réellement et durablement :

  1. Identifier ses différents besoins pour organiser au mieux ses temps de respiration : par exemple

Repos : où, quand et comment vous reposez-vous le mieux ? chez vous, ailleurs ? seul, avec des amis, en famille ? quel est votre rythme naturel ?

Ressourcement : ce sont des moments importants, comme les retrouvailles familiales, mais qui ne permettent pas toujours de se reposer 

Evacuation, notamment du stress : grâce par exemple à une activité physique et/ou sportive. Qu’est-ce que vous aimez et pourquoi ? A quel rythme ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Découverte, évasion, rencontres, … : par les voyages, la lecture, les discussions, l’exploration d’autres univers et modes de vie, ….

Tri, rangement, règlement des problèmes qui trainent depuis si longtemps : et si en passant quelques jours de congés chez vous vous pouviez enfin régler tout ça et vous alléger d’une charge mentale ?

En ayant clarifié ces différents besoins, ce qui est important pour vous pour reprendre de l’énergie, vous pourrez ainsi mieux structurer votre temps de respiration pour en tirer le meilleur bénéfice possible.

2. S’accorder le temps de la transition pour une reprise en douceur

J’ai vu tellement de mes collègues rentrer de congés fin août/ début septembre, en même temps que tout le monde, et être épuisés en quelques jours. Pourquoi ? Profiter de ses vacances jusqu’au dernier jour peut paraitre une bonne idée. Et pourtant ! D’une part la brutalité du changement de rythme entre les vacances et la reprise est difficile à supporter pour l’organisme. D’autre part, ceux qui sont déjà au travail vous tombent dessus avec leurs urgences alors que vous n’avez même pas encore eu le temps de prendre connaissance de vos actualités. Sauf à avoir passé vos vacances à lire vos mails et autres messages, au risque de n’avoir fait aucune réelle coupure !

Quelques solutions pratiques :

Prévoir un retour chez vous quelques jours avant la fin de vos congés pour prendre le temps d’organiser vos affaires personnelles et familiales au calme ;

  • Reprendre le travail un jeudi ou un vendredi, pour vous remettre progressivement dans le bain professionnel, en ayant le temps de souffler encore un peu le weekend suivant ;
  • Vous êtes sans doute en train de programmer vos vacances. Si vous avez d’autres idées à partager, elles sont les bienvenues !

3. S’accorder le temps de la réflexion pour reprendre la main :

Objectif : réellement modifier ses comportements générateurs de fatigue et/ou de stress, et pas juste prendre de bonnes résolutions qu’on ne tiendra pas. Il est difficile, pour ne pas dire impossible, de faire cela seul, fatigué, stressé, dans le rush du quotidien. Les vacances sont la période idéale pour décider d’enclencher une mécanique vertueuse et s’en donner les moyens.

Et vous, comment faites-vous pour prendre le recul nécessaire, pour réellement mettre en œuvre vos décisions qui vont améliorer votre vie quotidienne, et pas seulement prendre de bonnes résolutions que vous ne tiendrez pas ?

Partager cet article sur

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles liés

groupe de collaboraturs

L’intelligence situationnelle, un atout au quotidien, dans la complexité et dans l’incertitude

En mai dernier, ma collègue Anne Chaize-Goubier et moi avons eu le plaisir de répondre à l’invitation de Marylène Mourlevat pour animer une webconférence sur le sujet : « L’intelligence situationnelle, un atout : au quotidien, dans la complexité et dans l’incertitude ».  S’appuyer sur l’intelligence situationnelle pour naviguer dans la complexité Pourquoi avoir

Lire la suite »

Élus, dirigeants : réconcilier réflexion et action

Dans son film « Alice et le Maire », le réalisateur Nicolas Pariser se demande « Pourquoi ceux qui agissent ne pensent pas et pourquoi ceux qui pensent n’agissent pas ? ». Comment donc réconcilier nécessité de prendre du recul pour décider de manière réfléchie et agir concrètement sur le monde ? La dictature de

Lire la suite »
travail en groupe vu de haut

Collaborateur·rice parlementaire recherche nouvelle collaboration

Suite aux dernières élections sénatoriales, en tant qu’ancienne Directrice de cabinet d’élus, j’ai une pensée pour les collaborateurs parlementaires qui sont aujourd’hui à la recherche d’un poste. C’est un moment d’instabilité, souvent difficile à vivre. Au stress de la période électorale succède une étape à la fois de vide et

Lire la suite »

Sortir le hamster de la roue

Sortir le hamster de la roue